La douce brise du temps qui passe

Terrasse de bord de mer.

Deux mamies déjeunent juste à côté de nous. Pizza pour deux, et « on se prend un petit rouge ? Le moins cher ! » Appétit d’oiseau ou maigre retraite, qu’à cela ne tienne, ce moment leur appartient. Et elles le savourent, riant et papotant.

Elles arborent un large sourire, plus prononcé encore que leurs rides respectives. Elles ont cet air malicieux, qui donne envie de les câliner comme des poupons.

Le nôtre, justement, boucles folles et air tout aussi malicieux que ces deux dames, vient de se voir gratifier d’un « Et voilà, jeune fille ! » par la serveuse lui apportant son assiette « jambon-frites. » Elle n’est pas peu fière que quelqu’un la considère comme une vraie grande.

Mais on ne me la fait pas à moi. Moi aussi, je sais qu’elle est grande. Je le vois quand elle fixe le vide, parfois, prise par une soudaine rêverie. Son air malicieux cède la place à un regard presque mélancolique …

Et alors qu’elle grandit à une vitesse fulgurante sous mes yeux, je l’observe déjeuner avec appétit. Mon regard se perd au loin…derrière ses magnifiques cheveux bouclés, la mer.

Et près de mon oreille, un doux vent de vacances qui chante que c’est bientôt la rentrée. Mais que ce moment n’appartient qu’à nous trois…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s