La petite fille qui lisait dans le gros fauteuil bleu

C’est une femme de 34 ans qui attend le train en gare de Bois-Colombes. Mais c’est une enfant qui enregistre chaque minute et chaque bruit, pensant ne plus jamais les vivre de la même façon à l’avenir, si elle devait repasser par là.

C’est une femme de 34 ans qui a dit chaleureusement au revoir à son père, avec le sourire et un mot rassurant, oui je t’écris quand je suis rentrée, repose-toi, mais c’est une enfant qui, une fois les talons tournés, a retenu ses larmes pour savourer « sa » rue des Bourguignons une dernière fois.

C’est une femme de 34 ans qui a fait quelques cartons aujourd’hui, mais c’est une enfant qui a fait un ultime tour des pièces « une dernière fois » pour étreindre de tout ses bras ce grand pavillon qu’elle aime tant.

Escaliers dévalés, spectacles improvisés dans le salon, opéras écoutés à un volume indécent par son père et sa grand-mère, dont les notes s’envolaient du rez-de-chaussée au deuxième étage, frigo qui grince, odeur de parquet, bruits de la rue, odeur de cigarette et de parfum mêlés de l’élégante grand-mère aux boucles accroche-cœur, L’écume des Jours découvert dans la bibliothèque, memoire de maîtrise rédigé dans l’imposant bureau du grand-père, salle de bain au bleu improbable, petite fille qui regarde par la fenêtre le chat se rouler par terre de satisfaction au soleil …

C’est l’enfant qui revoit défiler ses souvenirs, et c’est la femme de 34 ans qui les grave, maladroitement, pour faire vivre éternellement cette enfant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s